CoCrea


Accompagnement vers une meilleure qualité de vie 



Il arrive que des circonstances empêchent tout avenir à ce bébé tant attendu: parce qu'il est mort avant la date à laquelle il aurait dû voir le jour, ou lors de l'accouchement ou encore juste après celui-ci.


La perte d'un bébé représente un véritable choc pour les parents. On parle de parents "désenfantés".


"Faire son deuil..." Cette expression communément véhiculée est cependant ambivalente. 

Elle sonne comme une invitation à "passer à autre chose", à l'oubli. 

Ce serait comme si on devait se débarrasser rapidement de son chagrin.



Nous parlerons plutôt de la traversée du deuil, qui permet de transformer le lien extérieur avec la personne aimée en une plus grande présence intérieure. 


La particularité du deuil périnatal est que les parents ont à faire le deuil d'un être qu'ils ont plus imaginé que réellement connu. 

La culpabilité, la colère, l'injustice et tant d'autres émotions traversent les parents en perte de leur bébé. 


Ces émotions et sentiments divers (colère, injustice, désespoir, ...) sont à reconnaître et à accueillir pour ensuite choisir de les transcender. 


Le père et la mère peuvent vivre leur souffrance de manière tellement différente qu'ils peuvent arriver à ne pas se comprendre et à s'éloigner.


Mettre des mots sur tous ces ressentis est indispensable pour continuer à vivre et rester dans le lien de couple.


Il s'avère également indispensable de mettre du sens sur cette perte, qui de prime abord n'a aucun sens! 


Les parents ont besoin de comprendre ce qui s'est passé pour pouvoir avancer sur le chemin du deuil.


En faisant une place à l'intérieur de soi, on continue à faire vivre le lien. Il est ainsi possible de développer au fil du temps un véritable dialogue 


intérieur apaisé.